Archives de Catégorie: Dans mon iPod

Dark was the night

aa

Aaron & Bryce Dessner, à l’origine de l’initiative

Petite découverte musicale du dimanche avec Dark Was The Night, un double CD  à l’initiative de Red Hot Organization, à but charitatif puisque destiné à la lutte contre le sida. Depuis 20 ans, l’organisation internationale supervisée par Aaron et Bryce Dessner (du groupe The National) essaie de sensibiliser à cette cause et d’attirer toujours plus l’attention grâce à la musique avec la participation d’artistes pointus.

dark was the night

Au total, 30 chansons folk et indie rock composent ce double album, qui regorge d’inédits chantés par les plus belles révélations de ces dernieres années, parmi lesquelles Feist, Spoon, Andrew Bird, Arcade Fire ou Cat Power.

# Ecouter l’album sur Deezer

# Le site officiel

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Dans mon iPod

L’alchimie musicale de Fredo Viola

fredoviola

Cet italo-américain est né à Londres,  et sa musique est un peu à son image : un étonnant mélange des genres. Il s’est fait remarquer grâce à une simple vidéo qu’il tourne tout seul pour le clip de sa chanson « The sad song« , puis collabore avec Massive Attack. Les Inrocks voient déjà en lui la révélation de 2009. Et il faut dire que son premier album « The Turn » a tous les atouts réunis pour être l’album de ce début d’année.

theturn

Difficile de coller une étiquette sur cet artiste éclectique aux influences diverses. Avec sa voix aérienne, sorte de Björk au masculin, il s’amuse à assembler de la musique électronique du 21e siècle et une voix de chorale, sur un fond mélodieux pop et rock. Et le résultat est plutôt étonnant, sa voix haut perchée donne des frissons (notamment sur les premières notes de The Sad Song).

Si les premières chansons semblent plutôt sombres, « Red States » marque une césure avec une mélodie folk plus enjouée. Chacune de ses compositions se distingue des autres, comme des îlots dans la mer.

Fredo Viola, c’est un peu ça : un aller-retour gratuit sur une île déserte que l’on découvre sceptique au premier abord, mais qu’on ne peut s’empêcher d’aimer…

# Ecouter l’album sur Deezer

# Le site web officiel de Fredo Viola

1 commentaire

Classé dans Dans mon iPod

La Roux tourne…

laroux

Son nom est plus que prometteur. Elly Jackson, c’est son vrai nom, va sûrement faire beaucoup parler d’elle. Pour son physique atypique d’abord, qui lui vaut son pseudonyme de « La Roux« . Sa musique, entre électro et pop, limite disco à la manière de son précurseur Calvin Harris, rappelle la puissance des tubes de Madonna, servis sur une sauce de son british. L’avantage avec le premier single « Quicksand » présent sur la compil Kitsuné 2008, c’est qu’on peut aussi bien l’écouter au volant de sa voiture, qu’en boîte de nuit le samedi soir à cent décibels.  

Vidéo Clip de Quicksand

1 commentaire

Classé dans Dans mon iPod

Flairs ou la révélation electro frenchy

flairs_a

J’aurai pu rajouter « révélation electro frenchy de l’année » mais ça serait trop risqué vu le nombre de groupes qui surfent sur la tendance ces temps-ci. Force est de constater la bonne dose d’énergie et les bons ingrédients qu’a mis Flairs dans son premier album « Sweat Symphony« .

Lionel Flairs est un jeune frenchy de 37 ans qui a fait ses classes avec Etienne de Crécy. Dans cet opus, on retrouve des chansons mêlant pop et électro avec brio, des refrains entêtants (tel celui de « Radio« ), une bonne dose de british attitude jusque dans l’accent.

flairs2

Même la pochette de l’album est savamment étudiée, mix de The Kooples (sans couple) et atmosphère digne du clip « D.A.N.C.E » de Justice. Mais sans aucune prise de tête, c’est le crédo de l’artiste : sur la pochette du disque, les auréoles sous les aisselles de monsieur Flairs sont là pour le confirmer.

En bref de l’éléctro décalée faussement modeste (il s’affirme avec cynisme être « better than prince« ) que l’on se délectera d’écouter le dimanche soir, avant la reprise du train-train quotidien…

2 Commentaires

Classé dans Dans mon iPod

Lily Allen, plutôt peste ou poupée ?

lily-allen-by-pennie-smith

On l’a connue dépressive, se confiant sur son blog sur ses problèmes de boulimie. On l’a vue dans de nombreux tabloïds, buvant pour oublier. Mais surtout on se souvient de ses petits instants de folie, se teignant les cheveux en rose ou en blond platine. La petite poupée de la pop n’en demeure pas moins une artiste pleine de talent. Découverte sur MySpace, la petite anglaise est aussi une vraie it-girl accro aux défilés Chanel et amie de Karl Lagerfeld. Après un premier album « Alright Still », donnant le la aux autres artistes pop british féminines comme Kate Nash ou Micky Green, elle s’était fait plus discrète musicalement parlant depuis 2 ans.

lily allen

Toujours plein d’humour et de fraîcheur, ce deuxième album s’impose déjà comme incontournable cette année. Lily a changé, mais elle aborde toujours avec cynisme et ironie des thèmes sombres comme la cocaïne¨dans « Everyone’s at it » ou sur un ton humoristique son avis sur l’ex président George W. Bush avec « F*ck you« .

Je l’avais prédit, non sans difficulté, son dernier single « The Fear » et déjà un tube en puissance !

On file écouter son nouvel album sur son myspace : http://www.myspace.com/lilymusic

Poster un commentaire

Classé dans Dans mon iPod

Yuksek, digne successeur de Justice ?

yuk

L’année 2008 aura été riche en rock-électro, à l’image d’artistes inspirés du disco. Calvin Harris, The Ting Tings, MGMT ou Metronomy ont investi une nouvelle scène, légèrement déjantée et franchement nouvelle, avec un son frais et plus qu’entraînant. Derrière eux, on se souvient tous de l’inimitable Justice qui a su s’imposer comme une référence sur la scène de l’électro frenchy.

Désormais un nouvel ovni a débarqué sur cette planète. Son nom, plus qu’original : Yuksek. Son premier album, fraîchement dans les bacs (depuis le 2 Février) s’intitule « Away from the sea ».

Pierre Alexandre Busson (c’est son vrai nom) a déjà fait ses classes en tant que producteur des Birdy Nam Nam ou remixeur de Chromeo ou White Lies. Les instrumentations sont parfois aériennes, souvent vaporeuses, et le jeune magicien travaille ses sons avec une dynamique nouvelle, relevées par des inspirations rock ou hip hop voire même disco.

Une seule chanson à retenir ? Alors ça sera sans hésitation l’excellentissime « Extraball« , plus que surprenant, qui s’impose comme un des tubes de l’année. A écouter la nuit en voiture entre filles et en partance pour une folle soirée sur le dancefloor…

Yuksek feat. Amanda Blank « Extraball »

4 Commentaires

Classé dans Dans mon iPod

Chapeau bas à Charlie Winston

charliewinston

Et le chapeau, c’est justement son accessoire fétiche. Avec sa guitare. Charlie Winston fait partie des rares chanteurs qui commencent à peine à se faire un nom et qui pourtant nous marquent d’emblée par leur signature vocale. Dès la première écoute de son tube « Like a hobo« , la mélodie a résonné dans ma tête pendant les jours qui ont suivi.

Très vite je me suis précipitée pour écouter son premier album (sortie le 26 Janvier 2009). Ce jeune artiste originaire du Royaume Uni nous offre sur un plateau une musique pleine de fraîcheur, mélant habilement pop et folk, avec des notes acoustiques, de soul voire de jazz. Mais sa plus grande particularité reste sa voix chaude et plus qu’originale.

Mais surtout, chacune des chansons de son album s’adapte à n’importe quel moment de la journée. « Generation spent » à écouter le matin pour se tenir en éveil dans les bouchons ou les transports en commun, « Calling me » pour le soir au coin du feu, « Soundtrack to Falling in love » pour un tête à tête avec Jules…

C’est clair : Charlie Winston fait partie des artistes avec lesquels il va falloir désormais compter…

Le clip de « Like a hobo », 1er single

1 commentaire

Classé dans Dans mon iPod