Archives de Tag: Scarlett Johansson

Scarlett Monroe sous les projecteurs pour D&G Cosmetics

D&G

C’est le photographe norvégien Solve Sundsbo (Harper’s Bazaar, Citizen K) qui a immortalisé la jeune actrice et muse de Woody Allen, la plantureuse Scarlett Johansson. Elle endosse le costume d’égérie de Dolce & Gabbana Cosmetics pour la ligne de make up de la saison estivale 2009. Plus sexy que jamais, elle joue les Marilyn d’un jour avec ses cheveux blonds péroxydés bouclés, sa bouche pulpeuse et son teint de porcelaine.

scarlettdg

4 Commentaires

Classé dans Shootings / pubs de mode

On veut toutes savoir « ce que pensent les hommes » !

cqplh

Ah cette grande question qui trotte dans la tête de toutes les filles du 21e siècle… Bercées par des contes de fées ou autres « Cendrillon« , c’est d’échecs en désillusions qu’on a grandi dans un nouveau monde beaucoup moins rose où « les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus ». Pas de recette miracle dans cette équation : des films comme « Homme, Femme mode d’emploi » nous l’ont bien fait comprendre. Dans cette galaxie cinématographique, où la célibattante devient une Bridget Jones ou une Clara Sheller (sauce frenchy oblige), un nouveau film vient compléter la liste : « Ce que pensent les hommes ». 

cqplh2

A l’affiche, un casting alléchant avec la talentueuse Scarlett Johansson, la friendly Jennifer Aniston, Drew Barrymorre, ou le papa poule dans la vraie vie, Ben Affleck. Le rôle de Scarlett Johansson m’a beaucoup fait penser à celui qu’elle tenait dans le dernier Woody Allen « Vicky Cristina Barcelona » : une jeune femme passionnée, trahie sans être crédule ni innocente, et qui vit des désillusions. Serait-elle enfermée dans ce rôle-là ?

Le film retrace les péripéties de plusieurs célibataires, mais aussi d’un homme marié campé par le désir d’adultère. Morale du film : on ne sait toujours pas réellement ce que pensent les hommes, toujours est-il que le film est plein de scènes qu’on aura toutes au moins vécues une fois !

La bande annonce du film

1 commentaire

Classé dans Jolie Toile

It-Girl de la semaine : Scarlett Johansson

Tour à tour étincelante dans un rôle aux côtés de Penelope Cruz, muse de Woody Allen, égérie de L’Oréal ou de Louis Vuitton, chanteuse à la voix aérienne, Scarlett endosse tous les costumes avec brio et sensualité. Retour sur les 10 raisons qui font d’elle une it-girl…

1. Parce que malgré son succès précoce – elle connaît le succès à 14 ans en décrochant son premier rôle dans le film « L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux »-, elle a su garder les pieds sur terre.
2. Parce qu’en 2003 elle est nommée deux fois aux Golden Globes pour « Lost in Translation » et « La Jeune Fille à la Perle ».
3. Parce qu’elle a scié tous les paparazzis du monde en Septembre dernier en annonçant s’être mariée à Ryan Reynolds.
4. Parce qu’elle a tourné avec les plus grandes pointures du cinéma hollywoodien, de Travolta à Ewan Mc Gregor, et a dirigée par des maestros, de Woody Allen à Sofia Coppola en passant par Brian de Palma.
5. Parce qu’en plus d’une carrière d’actrice irréprochable, elle est aussi l’égérie de marques de renom (parmi lesquelles Louis Vuitton ou L’Oréal).
6. Et comme si ça ne suffisait pas… elle est aussi chanteuse à ses heures. Son dernier album « Anywhere I lay my head » a permis de faire découvrir son univers musical mystérieux et romantique et sa voix profonde et aérienne.
7. Parce qu’elle soutient activement Barack Obama, et assume haut et fort ses opinions politiques.
8. Parce qu’elle aime ses formes pulpeuses, et ose même avec audace critiquer les médias et Hollywood de vouloir rendre toutes les femmes ultra-maigre, un critère selon elle « pas du tout sexy ».
9. Et parce qu’en plus de ça, déclarer : « mon plus grand vice est le fromage », c’est osé ! Mais ça nous rassure, elle est humaine après tout et ne se nourrit pas uniquement de verdure.
10. Parce qu’elle nous impressionne à pouvoir endosser tous les rôles, de la journaliste coincée (Scoop) à la sulfureuse Nola Rice (Match Point).

Poster un commentaire

Classé dans It-Girl de la semaine

Vicky Cristina Barcelona

C’est impatiente et enjouée que je me suis rendue hier soir à l’avant première du dernier Woody Allen, Vicky Cristina Barcelona. L’affiche était plus qu’alléchante : Scarlett Johansson (sublime de talent dans « Match Point »), Penélope Cruz, Rebecca Hall, Javier Bardem. Le pitch, lui, semblait tordu, ce qui fût rapidement confirmé par la bande-annonce, avec plan-séquence sur le baiser torride de Penélope et Scarlett.  Sans réticence, je plongeais dans la salle obscure.

On le sait : les films de Woody Allen ne peuvent jamais commencer par « il était une fois », ni s’achever par « ils se marièrent et eurent de beaux enfants ». Ils sont toujours pleins de cette complexité poétique. De psychologie et de romantisme. Quiconque a vu un seul de ses films le sait bien. Et ce nouveau film du réalisateur new-yorkais aborde à nouveau les thèmes qui lui sont chers : la complexité des relations amoureuses, le dilemme entre passion et raison, et la tentation.

Tous les ingrédients qui font le succès de ses films sont présents : des personnages toujours aussi contrastés à la sulfureuse victime, Allen ajoute une inconnue à cette équation : la ville catalane Barcelone, pour décor, avec tout son charme et sa sensualité.

Le scénario ne manquait pas de piment, à l’image du personnage de Maria Elena, magnifiquement interprété par Penélope Cruz. Car si tout le monde attend impatiemment le travail d’actrice de Scarlett, celle qui surprend et marque le film par son excellent jeu, c’est bien la jolie ibère. Des passages très comiques, comme ceux où la brunette pique des crises d’hystérie (en espagnol, por favor !)

En bref, le maestro a signé là un nouveau chef d’oeuvre rocambolesque. Et ni le nombre de spectateurs ni la critique ne diront le contraire…

1 commentaire

Classé dans Jolie Toile